Delphine Manac’h habite à deux pas de l’ancien squat de l’Ambassade, à Nantes. Le jour de l’expulsion, elle n’a pas hésité une seule seconde à ouvrir ses portes et à apporter un peu de chaleur aux demandeurs d’asile désemparés par la situation. Deuxième épisode de la série « les ambassadeurs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *